Quand l'homme et moi avons décidé de mettre en route un mini-nous, bien évidemment nous nous sommes mis à cogiter sur ses prénoms éventuels ainsi que sur sa future éducation - on ne traine pas - nous avons aussi abordé le sujet délicat de l'éducation, notre  charmant bambin – de sexe masculin à coup sûr selon l'Homme – serait élevé dans un foyer aimant et juste, pas de favoristisme exagéré, ni de cadeaux injustifiés pour se faire pardonner de faillir à notre tâche de parents, refuser que le bambin n'en fasse qu'à sa tête sous prétexte que « oh qu'est ce qu'il est mignon », enfin vous voyez quoi, une éducation normale !

Tranquillement assis sur notre canapé nous étions assez satisfait de nous entendre si bien pour le futur avenir de bébé n°1 quand notre petit chien s'est assis à nos pieds pour qu'on le prenne sur nos genoux, endroit hautement plus confortable que son panier... et c'est à ce moment que j'ai eu un flash !

x1piYkpqHC_35lIWTJqKB5P_kjACGxglVai0nH5RO1bbT_j8GYDz_TL7w8MGnZIOLPbElMFwvIp63_MQXVJmLJeGN5GElADq4K2YEi3vQns4Wd7X3mTgBS1bgNous qui nous surnommons papa et maman du chien, qui le prenons pour faire gâter avec un plaid moelleux sur le canapé parce qu'on s'est absentés la journée, nous qui achetons du César pour le repas du Nouvel An car c'est un soir où les croquettes ne font pas assez « fête », nous qui lui achetons un cadeau à Noël, nous aussi qui avons installé un coussin et une couverture dans le panier de notre chien pour ne pas qu'il ait froid la nuit, pire, nous qui lui pardonnons trop facilement alors qu'il vient de bousiller un ensemble Dim à 60 euros ou encore de déchiqueter la boite de Kleenex sur le tapis, oui nous, ariverons-nous à élever correctement un enfant alors qu'on pourrit notre chien ?? :)

C'était ma réflexion – hautement spirituelle s'il en est – de ce samedi matin... 

PS: A celles et ceux qui sinquièteraient de mon état mental sachez que je ne mets pas encore de manteau à mon chien, ni ne fait assortir nos tenues ni nos coiffures :)