La saga de 3615 Ma vie continue avec le deuxième et dernier épisode... Pour rappel ça se terminait ainsi : "voilà que surgit dans la salle de bain, au moment où je m’y attendais le moins..."

L’Homme ! (quoique faut bien qu’il se prépare pour aller bosser, logique) et bardaf c’est l’embardée* de mascara dans la tronche, du waterproof, le top du top pour enlever juste à l’eau pour pas bousiller le reste du maquillage en place ! Re-perte de temps de 5 minutes au moins...

Dans mon super emploi du temps j’avais oublié un point essentiel, sortir le petit chien pour éviter qu’il ne me nettoie le parquet du salon durant mon absence, bien que je pourrais très bien le laisser dans le couloir pas chauffé mais c’est l’hiver et j‘ai pas envie qu’il se chope un rhume (hum, véridique aussi !). Je descends donc les 2 étages avec la miss (ne jamais prendre une femelle, vous allez comprendre…), j’ouvre la porte pour découvrir en même temps que le chien qu’il pleut des cordes !!

Pour ma part il est hors de question que j’aille me tremper, après tout elle sait bien où sont les toilettes dans le jardin, je l’attends… elle bouge pas… du pied j’essaye de la pousser dehors … elle résiste… je l’attrape et la met dehors juste devant la porte, elle va piger ce que je lui demande sans aucun doute… et en effet elle fait pipi juste DEVANT la porte, quel bon chien ! Cette chochotte préfère se faire littéralement pipi dessus plutôt que d’aller se mouiller les poils dehors… Bon il pleut ça va laver tout ça je lui pardonne. (Brigitte B. si tu me regardes, tu peux écrire un article sur les maitresses modèle de teckels nains ça m'dérange pas!)

Je remonte au premier pour découvrir l’heure (8h27) et l’Homme, assis, tranquille avec sa tasse de café et sa clope, no stress ! Des fois je me demande si on vit sur la même planète lui et moi, se rend t-il compte de la vie de folle que je mène depuis que je suis levée ? J’ai de sérieux doute :) Plus le temps de déjeuner, j’embarque un paquet de pim’s à l’abricot (20 ans dans les cuisses, ah bon ?) et go go go, au bolide Batman on va être à la bourre (a-t-il osé prononcer : t'es gonflée je t’attends depuis 10 minutes ? Non j’ai du rêver je pense !). A peine installée dans la voiture où il a gelé (on a pas de garage… encore) comme sur le pare-brise. J’ai pas encore le permis, donc je n’assume pas la tâche ingrate de devoir le gratter (il me le fera payer ce jour-là je le sens je le sens !), donc je déballe précieusement mon paquet de biscuit top calorique quand un mec (le mien ?) en grosse doudoune bleue, avec gants, écharpe et nez tout rouge me crie que s’il peut pas fumer dans la voiture moi je peut pas y manger. Oh qui a inventé cette règle stupi…. Bon ok c’est vrai tu as raison Chouchou :))))

En définitive j’arrive au boulot avec 20 minutes de retard (on a eu en prime la joie de croiser des retraités sur la route) pour m’apercevoir que… mon boss n’est pas là, oufffffff. Enfin pas si ouf que ça parce que ça veut dire que j’ai stressé comme une malade depuis le levé... pour que dalle !!! 

En conclusion :  J'étais donc de très très charmante humeur ce matin !! 

N.B. Cette histoire est tirée d’un fait réel…  le mien !!

* phrase cul-ti-ssime de Manu Thoreau dans Faux Contact...