C'est passionnant d'être une fille !

26 novembre 2008

Les livres de cuisine, info ou intox ?

Je ne sais pas si vous êtes dans le même cas que moi mais je suis raide dingue des livres de cuisine. Le fait que j'aime cuisiner y est sans doute pour quelque chose mais ça n'empêche pas, que du contraire. Ils sont presque toujours sur du très beau papier glacé, avec de superbes photos de plats dont vous ne connaissiez même pas l'existence où les chefs aux cuisines parfaites et impeccablement bien rangées vous sourient de leur dents incroyablement blanches. Parfois ça arrive simplement et sans qu'on s'en aperçoive. L'autre jour en faisant les courses, au détour d'une allée, je me suis retrouvée dans dans le rayon bouquins, tenant le précieux graal entre mes mains fébriles en me demandant si je devais claquer l'équivalent d'une demi-paire de chaussures (j'achète rarement des pompes à plus de 100 euros pour info!) dans ce livre...

Je doute rarement, je suis une impulsive moi monsieur, quand j'ai envie, j'achète, sauf que là je me devais de faire le point... J'ai plus d'une soixantaine de "beaux livres" de cuisine... à 28 ans, imaginez un peu la bibliothèque de mouloud qu'il me faudra à l'âge de la retraite ? Puis c'est pas tout ça mais les livres de cuisine à qui ont peu vraiment de se fier sans rater le plat à chaque coup faut tomber dessus ! Les collections marabout par exemple - avec leur recettes rapides, faciles, légères et j'en passe - je ne peux m'empêcher de les acheter, une fois sur deux  sans même regarder le contenu, juste la couverture (la conne!!). Et bien ça ne rate jamais, un jour je ressors le fameux livre M..... et la recette foire ! Par exemple découper à l'emporte-pièces, tu fais des ronds de 25 cm de diamètre, de 2, de 3,5 ? Faites cuire à four chaud... chaud genre très chaud ou juste chaud, chaud pour moi ou selon mon voisin ? C'est pas que le résultat de la recette en dépend mais bon c'est presque tout comme hein ! Je vois pas pourquoi ces corniaux ne rajoutent pas le thermostat auquel il faut chauffer le plat, surtout qu'en plus d'après la couverture les recettes ont toutes été testées trois fois !!! Sur les trois pas un n'a eu cette idée lumineuse ??

Sinon je crève d'envie de m'acheter le dernier 100 recettes de saison de mon jardin de Jamie Oliver et le sublissime Macarons de Pierre Hermé... Quelqu'un se l'est offert dans le public ? :) 

Posté par mademoiselle_aud à 13:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


12 novembre 2008

La consolante, Ana Gavalda

la_consolante4ème de couv':

« Charles Balanda, 47 ans, architecte à Paris, apprend incidemment la mort d'une femme qu'il a connue quand il était enfant, et adolescent. « Il déchire la lettre et la jette dans la poubelle de la cuisine. Quand il relève son pied de la pédale et que le couvercle retombe, clac, il a l’impression d’avoir refermé, à temps, une espèce de boîte de Pandore, et, puisqu’il est devant l’évier, s’asperge le visage en gémissant.
Retourne ensuite vers les autres. Vers la vie. Se sent mieux déjà. Allez... C’est fini.
C'est fini, tu comprends ?
»

Le problème, c'est que non, il ne comprend pas. Et il n'y retourne pas, vers la vie. Il perd l’appétit, le sommeil, abandonne plans et projets et va essayer de comprendre pourquoi tour se fissure en lui; Et autour de lui. Commence alors un long travail de deuil au bout duquel il est obligé de se rendre à l’évidence : l’échelle de cette vie-ci est illisible et il faut tout rebâtir.»


Anna Gavalda je connais, j'ai lu pas mal de ses livres, voir tous sans doute mais celui-ci c'est au-dessus de mes forces, je suis au regret de vous annoncer que oui, je jette l'éponge ! Mais que je vous explique...

La brique en question - car s'en est une ! - fait au bas mot 636 pages, j'ai poussé le vice jusqu'à en lire 150, 150 pages donc où il ne se passe pratiquement rien, où "l'intrigue" a du mal à se poser, où on a du mal à voir où l'auteur veut en venir et vers quoi elle s'attend à ce qu'on soit tenu en haleine... L'écriture est compliquée en plus, ce qui ne fait que compliquer l'histoire mais au moins ça nous fait de l'occupation durant la lecture que de rechercher les mots inconnus dans le dico !

J'ai pourtant tout essayer, lire dans mon bain, dans le train, devant la star ac' (comprennez un programme que l'on pas de mal à faire autre chose en même temps !), nada j'y arrive pas. Notez que dans 5 ans peut-être retrouverez-vous la trace d'un message sur ce blog vantant les mérites de ce livre allez savoir mais à l'heure qu'il est il est relégué sur l'étagère des bouquins à donner/offrir à une personne que je sais pas sentir... et m'est d'avis qu'il y prendra encore un moment la poussière !

Et vous, vous l'avez lu... vous avez réussi devrais-je dire ? :)

Posté par mademoiselle_aud à 12:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 novembre 2008

Du sport en salle, ça va pas bien ?

Je ne sais pas vous mais moi et les salles de sport on est pas trop copines, le fait que les cours de gym étaient la pire de mes hantises étant ado doit surement y être pour quelque chose.... cela dit est-ce la raison pour me priver d'un joli petit corps comme les greluches* des calendriers ?

Perso j'ai choisi l'option je me déhanche en p'tit top lycra hyper moulant... at home ! Pas de complexe pour le p'tit bout de gras qui s'échappe pendant l'effort, pas de regard attérée de la part de la bombasse/pétasse d'à coté parce que - oh mon dieu - vous transpirez après 65 pompes, ni de commentaires criés très fort de la part du prof de gym à la fin du morceau pour signaler à toute la classe que vous avez autant de classe et de grace qu'un cageot de pommes lorsque vous vous appliquez à la "choré".... Que du bonheur !

Voici quelques petits exercices qui ont l'air de rien mais vous pouvez me croire ça fait diablement travailler toutes les parties de votre corps, même celles dont vous ne soupçionniez pas l'existence ! Des séances de 8 minutes seulement pour remodeler la partie du corps que l'on souhaite, j'adhère au programme...

8minutes


Pour les télécharger c'est ici que ça se passe. C'est en anglais mais pas besoin d'être parfait bilingue pour comprendre ce que la demoiselle attend de nous.... du sport, des courbatures et de la sueur ! :)

* bien sûr que non ce n'est pas de la jalousie, qu'allez-vous penser là!

Et vous, salle de sport comme les vrais ou planquées derrière la télé ? :)

Posté par mademoiselle_aud à 12:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 octobre 2008

Je l'ai enfin mon jean slim !

L'année dernière j'avais juré au grand jamais que personne ne me ferait porter ce genre de truc, non mais... mais comme toute bonne dinde qui se respecte et surtout à force de voir toutes ces nanas se balader avec la combinaison slim + bottes, je n'ai pas pu résister, il m'en fallait un !

jean_slimLe hic, et un gros, c'est que je mesure 1 m 60 les bras levés et que si je ne veux pas paraitre encore plus naine que je ne suis il m'en fallait un qui ne fasse pas des tire-bouchons aux chevilles, si vous voyez ce que je veux dire... Il restait bien évidemment la solution couturière mais pour info, vu que j'habite la brousse c'est pas aussi fréquent qu'en ville, ou alors elle vous prenne un bras au passage et vous font une réputation de jeune-fille-qui-sait-pas-coudre-donc-pas-bonne-à-marier au village + la dose habituelle de ragots, merci bien ! :)

Donc, dis-ai-je, j'ai trouvé ledit jean chez... 3 suisses ! Oui vous lisez-bien, le temple de la fringue plus belle sur écran qu'en live, qu'on détestera à coup sur une fois reçue à la maison... sauf que cette fois, non ! Le jean me va nickel (entre-jambe 78 cm), pas de tire-bouchon, un coupe parfaite et taille basse... et vous voulez que je vous dire le top du top ? Il est à seulement 26 € et des cacahuètes et disponible en gris, noir, brut et brut us..
. elle est pas belle la vie ?

Et vous, vous vous êtes laissée tentée ou pas ?

Posté par mademoiselle_aud à 12:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 octobre 2008

Dessin de la semaine : départ d'une p'tite soeur

Pas de photo cette semaine mais bien un dessin un peu décalé de Vadot, publié dans le Vif l'Express de cette semaine faisant référence à la mort de cette grande "petite soeur des pauvres" qu'était Soeur Emmanuelle.

118_SoeurEmmanuelle

Je me suis penchée dernièrement sur sa biographie et j'ai découvert qu'elle n'avait vraiment "engagé" son combat pour les habitants des bidonvilles du Caire qu'à l'âge de la retraite, âge où certains ne pensent qu'à acheter une petite maison en Provence ou à jouer les papy gâteau. J'aimais beaucoup ses interviews, toujours débordantes de joie de vivre et de bonne humeur, une soeur un peu décalée qui n'essayait pas de se la jouer plus catholique que le pape, une dame qui manquera à bien des gens je pense.

Le dessin de Vadot (son site, clic) illustre à la fois l'attachement de Soeur Emmanuelle pour l'une de ses grandes causes et la polémique qui fait rage actuellement encore grâce à Benoit XVI qui s'oppose, comme ses prédécesseurs, à la contraception... Un bel exemple de modernité cette église !

Bon week-end à tous !

Pour ma part je vais me la jouer Demolition Woman... et vous ?

Posté par mademoiselle_aud à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



23 octobre 2008

Concert de Lynda Lemay, que d'émotions !

lynda01En mars dernier j'ai eu la chance de voir, pour la première fois, Lynda Lemay en concert ! Voilà maintenant plus de 10 ans que je suis cette artiste, quasiment inaperçue lors de la sortie de son album Du coq à l'âme. Depuis la belle canadienne a fait du chemin ! Plusieurs albums ont vus le jour alors, dont de nombreux en live et même dernièrement un dvd.

Lynda Lemay, on aime... ou pas, c'est comme le chocolat ! Chansons à textes, gais ou mélancoliques, imagés ou cruellement vrais, chacun s'y retrouve, s'émeut, s'exclaffe.

Depuis de nombreuses années l'envie de la voir sur scène me titillait mais j'avais cette peur d'être déçue, allez savoir pourquoi. Finalement j'ai pris mon "courage" à deux mains, j'ai réservé (des places au 14è rang, on pouvait avoir pire!) et j'ai passé la plus belle soirée de ma vie...

Image_4J'ai ri, souvent, mais aussi été très émue par sa façon d'interpreter certaines chansons comme une mère, donnez-lui la passion ou encore Paul-Emile a des fleurs qui vous file direct un coup au coeur, l'air de rien. On a eu droit également à un magnifique duo avec son complice de toujours, Yves Savard, sur le morceau " Le traité de solitude". Puis d'autres, que je n'aimais pas plus que ça, que j'ai carrément adorée une fois entendu en live, qui depuis tourne en boucle à la maison comme les culottes grises, tu t'appelles Marguerite ou encore c'est que du bois.

Bref, si vous aimez cette artiste n'hésitez surtout pas à aller la voir en concert, c'est un moment magique, rempli d'émotions... où cette grande bavarde saura vous mettre à l'aise ! Et si vraiment vous ne pouvez pas assistez à l'un de ses concerts, jettez-vous sans plus attendre sur son dvd 40/40, je l'ai également et c'est que du bonheur !

Posté par mademoiselle_aud à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2008

Mes coups de coeur déco

Comme annoncé dans mon message d'hier je suis en pleine folie déco ! Vu que j'ai un budget assez limité et une idée très précise de ce que je veux, je me suis mise à la recherche sur le net... le complice idéal pour dénicher de bonnes affaires !

miroir_baroquePour ma salle de bain que je voulais dans une ambiance résolument baroque j'ai trouvé sur un site totalement inconnu jusqu'alors, Pier Import,des miroirs baroques pil comme je voulais au prix dérisoire de 15 €/pièce alors qu'ils se monnaient 169 € en magasin de déco ! Pour ce prix là je les ai repeint moi-même en blanc, pour s'accorder avec les murs cassis de ma salle de bain...

suspension_ballePour le salon par contre, plus moderne, j'avais eu l'occasion de voir une suspension originale dans un magasin de déco par chez moi mais qui a fait presque s'évanouir l'Homme ! :) Heureusement il était dispo chez Alinéa pour 139 €, un budget quand même pour un lustre mais quand on aime... En plus cela donne une lumière douce et plein de jolis dessins sur les murs !

tabouret_altoPour la cuisine, vu que j'ai un plan de travail avec "bar", on cherchait des tabourets hauts design, confortables et solides... là c'est mon ami ebay qui a déniché la perle au prix de 59 € l'unité pour des tabourets en simili cuir avec base et structure en inox...

J'ai également flashé sur un chouette paillasson d'entrée aux airs baroques sur le site de La Redoute pour le prix de 22,90 € et tout à fait entre nous, j'hésite pas mal à acheter aussi le photophore mural (10 bougies) chez le même marchand...

photophore_laredoute  tapis_laredoute

La suite au prochain épisode...

Posté par mademoiselle_aud à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 septembre 2008

La fausse veuve de Florence Ben Sadoun

fausse_veuve4ème de couv’ : 

Aujourd'hui je suis plus vieille que toi alors que j'avais neuf ans de moins que vous... " Ainsi commence La Fausse Veuve. Tutoyant et vouvoyant dans la même phrase son amant disparu, l'héroïne lui raconte, et nous raconte, dix ans après, l'histoire qui leur a été volée. Ce que furent leur amour, leurs moments de bonheur, et aussi le désespoir, leurs muets tête-à-tête à l'hôpital quand, victime d'un grave accident cérébral, il s'écroule, et se réveille paralysé et privé de parole. Face au drame du " locked-in syndrome ", face à la destinée légendaire d'un personnage que les médias se sont approprié, une femme n'oublie pas qu'il était un homme. Comment se parler d'un souffle ? Comment s'aimer sans se toucher ? Comment lire les battements d'un cœur au rythme d'un battement de paupières ? C'est ce chemin escarpé, compliqué, et parfois très éloigné du deuil, qu'on suit dans ce roman en s'arrêtant sur les cases de l'enfance, en reculant sur celles de l'amour et de la religion, et en sautant à pieds joints sur celle (le la mort comme au jeu de la marelle.

Florence Ben Sadoun, ancienne rédactrice adjointe de Elle (spécialement critiques de films), a été promue en août dernier directrice de rédaction au magazine Première, l’écriture elle connait.

Outre l’aspect un peu trash qu’aborde cet ouvrage en voulant « rendre justice » à sa relation adultère avec cet homme dont on taira le nom tout au long du livre (lui c’est Jean-Dominique Bauby, rédacteur en chef de Elle et auteur du livre Le scaphandre et le papillon) ainsi qu’à l’univers pas toujours rose des services réa des grands hôpitaux et des inconvénients qui l’accompagne.

J’ai eu énormément de mal à me faire à ce jeu du « je » et du « vous » perpétuel tout au long des chapitres, l’intention était louable, le vous étant cette rigueur que les deux adultérins s’étaient imposés afin de ne pas dévoiler inconsciemment leur « secret » avec un je impromptu, mais trop de « je » tue le « vous » et inversement.

L’histoire est touchante sans verser dans le graveleux, bien écrite et simple. Une histoire de vie en somme.

« Vous mort, je redeviens immédiatement l’autre. Je n’ai pas la parole, je suis votre fausse veuve, celle du rang de gauche à l’église dos à la nef. Celle à qui le curé n’a pas parlé. Celle qu’il n’a même pas regardée une fois dans les yeux. Pour les siècles des siècles. »

« La place d’une veuve est-elle proportionnelle au nombre d’années partagées avec le mort ? Sûrement. Est-ce qu’une maîtresse qui a passé plus de temps avec son amant dans un lit sans parler souffre moins qu’une femme dont l’amour s’est tristement usé au fil des années entre les infos, les couches, les impôts, les dîners de famille, les engueulades pour un rien et les tromperie pour un tout ? Pas sûr. Trois ans contre dix ? Qui gagne ? Je perds. Je suis la fausse veuve. »

Posté par mademoiselle_aud à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2008

Les frustrations des ventes privées

Voilà déjà plus de 6 mois que ma carte crépite dangereusement sur différents sites de vente-privée, l'heure est au bilan... et aux bons plans !

Malgré le fait que je sois inscrite sur un certains nombres je n'ai jamais commandé que sur deux d'entre eux, j'ai nommé Vente-Privée et Showroom Privé.

Outre le fait que l'on trouve des vêtements et accessoires de grands créateurs style Kookaï, de marque plus "abordables" (en temps normal) style Puma ou encore Zara et outre le fait qu'on peut y acheter sans se ruiner des appareils photos et autres accessoires de cuisine, le prix des transactions est tout juste hallucinant !!

Juste pour l'exemple, mon chéri a horreur de faire les boutiques - je suis sur qu'il n'est pas le seul ! - et bien qu'à cela ne tienne j'ai tout acheté, ou presque en Champion et Puma, 6 tee-shirt, 1 pantacourt, 2 short, 3 sweats et 2 pulls pour même pas 60 euros ! Moi je vote pour !

Seul bémol : les temps de livraison qui frôle le mois... et je vous jure que c'est long quand on a bavé sur une paire de shoes et qu'il nous la faut là, tout de suite... et puis le fait que je ne suis pas la seule nana sur terre a connaitre ces sites !

Dernière frustration en date, ce matin à 7h06, levée à l'aube pour la vente de sacs et accessoires de la marque Coccinelle... le sac dont je rêvais (voir photo) est épuisé en même pas 5 minutes, juste le temps de me réveiller un chouillat et de cliquer sur la catégorie qui m'intéressait, j'ai les boules !!! 79 euros à la place de 200 et quelques, pfff trop dur la vie je vous jure !



Les liens vers ces deux sites :
http://vente-privee.com/ (de loin le plus intéressant selon moi!)
http://www.showroomprive.com

... et mon adresse mail pour celles qui chercheraient une marraine :
audelbe @ yahoo.fr (supprimer les espaces avant et après l'arobase)

Posté par mademoiselle_aud à 12:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 septembre 2008

Déjà Death de Kathy Reichs

Oui je sais voilà des mois que j'annonce en colonne de gauche que c'est le dernier (qui va bientôt devenir avant-dernier à force) Gavalda que je lis mais rien à faire, je n'y arrive pas... Alors en attendant de trouver le courage de prolonger ma lecture, j'en lis d'autres !

deja_dead4ème de couv'

Anthropologiste judiciaire, Temperance Brennan n'aura pas le tranquille week-end qu'elle l'espérait. Convoquée d'urgence, elle doit examiner les restes d'une femme découpée en morceaux, que la police vient de découvrir dans l'ancien parc du Grand Séminaire. A partir de ces éléments macabres, elle tente d'identifier la victime. Les ressemblances entre ce crime et celui d'une jeune fille commis un an plus tôt la persuade de l'existence d'un tueur en série. Cette thèse est d'abord combattue par les policiers mais la découverte d'un autre cadavre réussit à les convaincre. Les meurtres continuent et à la suite d'une erreur du tueur, Temperance se lance sur la piste. Elle ignore encore qu'elle figure en bonne place sur sa liste, comme future victime.

Vous connaissez la série à succès "Bones" ? Et bien en fait, sans le savoir, ce livre retrace une des enquêtes de Temperance Bretman - anthropologue judiciaire - l'auteur est d'ailleurs à la tête de l'écriture des scénaris de la série. C'est ce qui m'a donné envie d'ouvrir ce livre je l'avoue car le titre sonne un peu comme un mauvais film d'horreur pour ados, vous ne trouvez pas ? Cependant, le titre est aussi mal choisi que l'histoire et le suspense sont présents dans cet ouvrage. L'intrigue est bien ficelée, on se prend vite à se demander ce qu'il va arriver par la suite, on cherche le méchant, s'inquiète pour les personnages... Les descriptions anthropologiques pourront quant à elle faire perdre pied par moment aux novices.

Prix : +/- 6 euros en pocket

Posté par mademoiselle_aud à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »